jeudi, décembre 1

Comment appliquer de la lasure blanche ?

222
lasure

Teinture pour bois : un vernis à l’huile de lin

Dans la grande diversité des recettes traditionnelles à base d’huile de lin , la tache occupe une place qui n’est toujours pas réduite. Probablement grâce à son adaptabilité et à sa simplicité ! Les ingrédients sont faciles à trouver et bon marché, et la mise en oeuvre ne présente pas de difficultés particulières.

A découvrir également : Quelle profondeur pour une dalle de terrasse ?

Huile de lin pour artistes, brute et purifiée. Une recette pour la décoration en bois

La teinture est une couche protectrice et décorative transparente qui met en valeur les veines du bois . C’est également une bonne alternative au plomb blanc traditionnel, également adapté aux bois tendres pour lesquels il n’est pas possible de creuser des veines au préalable comme l’exige une vraie mine blanche.

A voir aussi : Quelle piscine Peut-on enterrer ?

La caéruse blanche traditionnelle met en valeur les bois durs. huile de lin

En peinture, l’huile de lin est utilisée pour ses propriétés desséchantes (sa capacité à sécher au contact de l’air). Cependant, il peut être remplacé par d’autres huiles ayant la même propriétés : lin, noix, carthame ou carthame. L’huile de lin, si elle sèche relativement rapidement et donne un film dur, a tendance à jaunir avec le temps, surtout si elle ne reçoit pas assez de lumière. Nous éviterons de l’utiliser pour des peintures très claires (je ne l’utilise pas pour mes imitations de marbre blanc par exemple). Ensuite, vous pouvez choisir l’huile d’œillet, même si elle sèche beaucoup plus lentement et coûte beaucoup plus cher. Pour une peinture de type « bâtiment », l’huile de lin convient généralement très bien.

Attention ! Puisque l’huile d’arachide, de colza ou d’olive ne sèche pas, il est préférable de ne pas les utiliser pour vos peintures, la couche risque de ne jamais sécher !

La recette de base pour le glaçage dans l’huile

Ingrédients

  • 1 part d’huile pour 2 parts d’essence (térébenthine ou agrumes)
  • pigment au choix.

Adjuvant optionnel

  • quelques gouttes de siccatif (si vous êtes pressé !).
  1. Mélangez une partie de l’huile avec le pigment en écrasant à l’aide d’un couteau à palette ou avec le dos d’une cuillère. La quantité d’huile varie en fonction du pigment choisi. La consistance finale doit être crémeuse.

Mélange d’huile et de pigments 2. Laisser reposer quelques minutes pour que le pigment s’imprègne (cette pâte peut être conservée dans un bocal hermétique recouvert d’un film d’huile).

3. Mélangez avec le reste de l’huile.

4. Ajoutez ensuite l’essence. Cette glaçure, composée d’un tiers d’huile et des deux tiers d’essence, est dite « maigre ». Pour un glaçage « gras », doublez la proportion d’huile.

Essence ajoutée (térébenthine ou agrumes). 5. Le temps de séchage du vernis à l’huile, assez long, peut être réduit en ajoutant quelques gouttes de déshydratant (pas plus d’une cuillère à café par litre de glaçure).

6. Appliquer en couche très fine avec un spalter.

Cette recette en détail, avec une cinquantaine d’autres, se trouve dans mon manuel pratique « Peintures, recettes maison »

172 pages illustrées étape par étape, éditions Le Bec en l’Air 2010.

> Cliquez ici pour commander le livre auprès de l’éditeur

La quantité d’huile varie en fonction du pigment choisi. La consistance finale doit être crémeuse.

Mélange d’huile et de pigments 2. Laisser reposer quelques minutes pour que le pigment s’imprègne (cette pâte peut être conservée dans un bocal hermétique recouvert d’un film d’huile).

3. Mélangez avec le reste de l’huile.

4. Ajoutez ensuite l’essence. Cette glaçure, composée d’un tiers d’huile et des deux tiers d’essence, est dite « maigre ». Pour un glaçage « gras », doublez la proportion d’huile.

Essence ajoutée (térébenthine ou agrumes). 5. Le temps de séchage du vernis à l’huile, assez long, peut être réduit en ajoutant quelques gouttes de déshydratant (pas plus d’une cuillère à café par litre de glaçure).

6. Appliquer en couche très fine avec un spalter.

Cette recette en détail, avec une cinquantaine d’autres, se trouve dans mon manuel pratique « Peintures, recettes maison »

172 pages illustrées étape par étape, éditions Le Bec en l’Air 2010.

> Cliquez ici pour commander le livre auprès du